Non-fiction

Mozart est à nous

30 regards sur les mutations des quartiers Nord d'Amiens 

Série documentaire pour le web, 2018.

Coréalisée avec Quentin Obarowski

Produit par l'association CARMEN

 

 Neuf étages, quinze entrées, un château d’eau qui la distingue entre mille : la barre Mozart, comme on l’appelle ici, a quelque chose d’un Titanic échoué au milieu du Pigeonnier. En proie aux volatiles qui ont baptisé la zone, elle est l’un des emblèmes du quartier Nord d’Amiens. Aujourd’hui, plus de parents aux fenêtres, plus de hordes d’enfants jouant au pied des tours. La barre Mozart se tait, érodée par les vagues successives de rénovations urbaines. Vouée à la destruction à l’horizon 2020, elle ne compte plus qu’une soixantaine de logements occupés.

Teaser, diffusion des épisodes ici.


Colocataires

Amiens, 2018, 38'25

Coréalisé avec Quentin Obarowski

Résidence Mauvaise Presse, association CARMEN

Faire la cuisine, répartir les tâches ménagères ? Pour Abdallah, Mohammed, Haroun et Kabor, la vie en commun n’a pas la frivolité des années étudiantes. Ces jeunes demandeurs d'asile soudanais ont trouvé refuge ensemble à Amiens, fraîchement parachutés de la jungle de Calais. Rencontrés sur la route de l’exil, ils sont parvenus à maintenir ces liens d’amitié si singuliers qui les unissent, dans un quotidien dicté par les rendez-vous administratifs et les incertitudes.


Djiguène, le hip-hop au féminin

Dakar, 2018, 9'27

Coréalisé avec Nicolas Bellaiche

 

Leur blaze ? Lady Z, Elbee ou DJ Nina. Il y a dix ans, ces quatre Dakaroises partageaient une même passion pour le hip-hop mais ne se connaissaient pas. Aujourd'hui, sous l'impulsion de la photographe Ina et de son collectif Africultures Urban, elles forment l'avant-garde du rap féminin sénégalais. Un rap bien vivant, affirmant haut et fort ses racines et ses engagements.


La chose qui chique

 

Dakar, 2017, 8'25"

Coréalisé avec Victorine Naba

 

Sous forme de poudre ou d'onguent, un mystérieux aphrodisiaque circule sous le manteau dans les recoins des marchés de Dakar, caché derrière les parfums et autres « bin-bin ». Son nom de code ? Le « Tabac ». Très prisé par les femmes de migrants qui y voient un remède à l'infidélité, ce produit dont on ignore la composition promet un orgasme rapide et sans contact. Mais à quel prix ?

 


Encuentros poeticos

Paris & Angers, 2017, 5'02" 

Coréalisé avec Nicolas Bellaiche et Julio Ooijer

 

Une rencontre, une improvisation filmique à trois mains, un poème, un piano, une guitare, une peinture, une caméra...